La naissance du projet

Le balbutiement :

Plusieurs années de vie ont passé, la famille est née et plus le temps avançait, plus le désir du voyage familial au long cours grandissait. Ainsi en 2014, sans le fixer précisément dans le temps, nous avons pris la décision de mettre de l’avant un projet de partir en direction sud, direction Amérique Centrale et Amérique du Sud. Ainsi au milieu de nos vacances estivales de cette même année, nous nous procurions notre nouveau compagnon de voyage : « Arthur ».  Le rêve passait dès lors de « Un jour nous partirons » à « Lorsque nous partirons ». 

 

 

 

Même si ce rêve venait de passer à une autre étape, un autre projet était déjà bien entamé. Ainsi (certains d’entre vous s’en souviendront) en 2015 Les Trotteux d’Amérique sont nés. Notre première direction, sacs au dos, le Viet Nam en indépendant. L’objectif premier de ce périple : découvrir le pays d’origine de Simon Loc. Objectif premier certes, mais en sous-objectif nous voulions tester notre capacité de voyager sur un long cours familial. (Récit complet de cette expérience).

Couronné de succès, l’expérience vietnamienne confirme que nous pouvons être à notre aise, heureux et ouvert sur les autres sans aucune difficulté et ce peu importe le lieu où nous nous trouvons.

 

 

 

 

Le grand saut : (ou sot, l’histoire le dira)

Fort de cette expérience, nous prenons la décision de mener notre rêve à une nouvelle étape. Selon nous, l’étape la plus importante et significative dans l’accomplissement de notre projet. Nous avons donc fixé une date de départ (… et aussi de retour …) au projet. Le départ est d’ores et déjà concret, et passe de « Lorsque nous partirons » à « Nous partons le 2 juillet 2017! ».

À ce moment, le 16 décembre 2014, à deux ans et demi du jour « J », nous sommes pris d’un vertige incroyable. Voici ce que Yanic a écrit dans notre journal de bord :

 

« Ouf on ressent un grand vide mélangé à de l’excitation et de la peur… Malgré tout, on plonge!

Nous venons de passer de “un jour…” à “Quand on va partir…”.

La liste de chose à faire est très longue et ne cesse de s’allonger. L’ensemble des livrables a une échéance, le 2 juillet 2017.

[…]

» Carnet de notes de voyage, décembre 2014.

 

Puisque le seul moyen connu à ce jour pour manger efficacement un éléphant est de le manger une bouché à la fois, nous entamons donc, avec gourmandise et enthousiasme, notre projet.

Le plus grand lègue que nous désirons laisser à nos enfants est l’atteinte de leurs rêves, avec toute l’énergie et les efforts nécessaires à leurs accomplissements.

À l’été 2015, Yanic a lu un livre qui l’a profondément marqué : Le monde en Stop, Ludovic Hubler, ISBN :   9782892258219 (2892258219). Ce dernier écrit des réflexions l’ayant aidé à prendre la décision de partir pour le tour du monde en auto-stop.

« … Je reçois le meilleur de ma vie sous forme de citations. La première d’Antoine de St-Exupéry : « Faite que le rêve dévore votre vie afin que votre vie ne dévore pas votre rêve. » La seconde d’Oscar Wilde :  » La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. »

Allons, réaliser nos rêves.