Patagonie du sud

Les yeux remplis de montagnes fabuleuses, nous quittons El Calafaté et le Fitz Roy afin d’atteindre une autre étoile sur notre liste d’incontournable de la Patagonie. Nous prenons ainsi la direction du glacier Périto Moreno.

En route, nous nous émerveillons devant la beauté des paysages. Les lacs sont d’un bleu émeraude, la steppe patagonienne à perte de vue et le vent souffle encore… Soudain, en descendant une légère côte, nous apercevons deux cyclistes. Fidels à notre coutume lorsque nous croisons des cyclo-touristes, nous leur klaxonnons et leur envoyons la main. Mais cette fois, la réaction de ceux-ci est beaucoup plus expressive que pour les autres cyclo-touristes rencontrés. Et pour cause! C’est dans cette côte, au beau milieu de nul part, que nous retrouvons des amis Français, Pierre et Laura, que nous n’avions pas vue depuis la Colombie.

Que de kilomètres ils ont parcourus!

Nous nous arrêtons donc sur le bas côté de la route afin de partager un dîner et échanger quelques péripéties depuis la Colombie.

 

 

Après notre repas, nous nous quittons de nouveau et nous nous disons à la prochaines fois, peut-être…

Le lendemain, nous atteignons le glacier! Mais QUEL GLACIER, WOW!! Parcourant les trottoirs et les galeries nous nous approchons à quelques centaines de mètres de ce monstre de glace. Nous sommes si proche que l’on peut l’entendre gronder et craquer tel des coups de tonnerres. Son mur de glace fait 230m de haut, mais seuls les 70m supérieurs sont en dehors de l’eau. Nous l’observons durant près de 4 heures!

Un magnifique spectacle de la nature.

 

 

Nous avons même la chance de voir d’énormes blocs de glaces se décrocher et tomber dans l’eau!

 

 

Chute de glace:

 

 

Simon Loc aime tellement le spectacle qu’il affirme avoir préféré ce lieu au Machu Picchu! C’est pour dire comment c’est spectaculaire!

L’extrémité sud de l’Amérique se partage entre le Chili et l’Argentine. Nous devons donc retourner au Chili afin de poursuivre notre périple.

 

où est la frontière réel???

 

Tout près de la frontière Chili-Argentine se dresse d’impressionnantes montagnes dans le parc national Torres del Paine. Encore une fois, la météo est en notre faveur. Nous empruntons la splendide route du parc afin de nous rendre pour une randonnée.

Les gardes de parc nous disent: « Si vous n’avez qu’une randonnée à faire, vous devez faire celle-là ». Nous effectuons donc les 2km de sentier et sommes (bin oui, encore une fois) époustouflés par la beauté des lieux et le ciel parfaitement bleu!

 

Punta de Bariloche et Main Summit
L’aileron de requin
Main Horn et East Horn

 

Le lendemain, la météo s’étant gâché, nous prenons la direction d’un magnifique village côtier. Puerto Natales, nous rappelle Gaspé. Nous sommes charmés par ses airs de boût du monde, et sa vie qui semble voguer au gré des marrées et du vent.

 

 

De Puerto Natales, nous enfilons les kilomètres et atteignons Punta Arenas. Cette escale est obligée par des principaux points:

  1. Pour essayer de vendre notre motorisé;
  2. Remplacer notre nouvelle camera, qui ne charge plus :-(.

La tentative de vente de notre motorisé s’est soldée en moins de 1H15 sans aucune offre. Puisque le destin en a décidé ainsi, nous ramenons donc Arthur au Québec, et ce, sans grande déception. En conservant notre motorisé, nous pourrons nous rappeler de ce magnifique voyage.

La caméra maintenant… La caméra que nous avions de la maison a cramée au début janvier. Nous en avons donc acheté une nouvelle. Cette nouvelle caméra fonctionnait bien jusqu’à ce que le connecteur USB permettant le téléchargement et la recharge de la batterie refuse d’entrer complètement… Au final, nous ne pouvions plus recharger la batterie de la caméra. Nous retournons donc au magasin Falabella (genre La Baie). C’est alors que l’on nous informe que nous pouvons seulement nous faire rembourser dans les 10 jours suivant l’achat et que, puisque nous sommes à 21 jours suivant l’achat, la seule solution qui nous reste est de l’envoyer au service technique et attendre au minimum 20 jours… Après avoir parlé au patron de la commis du service à la clientèle, celui-ci nous répète qu’il ne fait qu’appliquer les politiques de l’entreprise et qu’il ne peut malheureusement rien faire pour nous aider.

Insatisfaits de la réponse du « patron », nous demandons de parler au patron du patron. Ce dernier nous dit qu’il ne peut rien faire non plus.  Un peu fâchés par la situation, on insiste encore une fois (en prenant notre air de piteux). Il repart donc avec la caméra et revient quelques instants plus tard en nous proposant de la changer contre un modèle du même prix ou plus cher si l’on paie la différence.

Au final, nous avons une troisième caméra depuis notre départ. En espérant que celle-ci « toffe la run » ( traduction française: dure pour le reste du voyage).

Une fois ces points réglés, nous allons vers une épicerie. En route, Yanic dit au reste de l’équipage d’ouvrir l’oeil car il est possible que nous retrouvions Julien et Mélanie rencontrés au Fitz Roy. Par contre, trouver des personnes dans une ville de 130 000 habitants, sans rendez-vous, ni cellulaire, aussi bien dire que nous n’avons pas grand chance.

À peine quelques coins de rues plus tard, Simon Loc crie: «  Je viens de voir le 4Runner de Julien et Mélanie. Je suis certain que c’est eux car il y a la planche de surf sur le toit ».

Grâce à l’oeil de lynx de Simon Loc, nous retrouvons nos amis québécois!

Après une autre belle conversation, nous prenons la route pour la Terre de Feu, cette fameuse terre du bout du monde que nous atteignons après avoir traversé le non moins mythique détroit de Magellan. Nous avons la chance d’apercevoir quelques pingouins qui s’amusent dans l’eau.

 

 

Nous sommes pratiquement à mi-chemin de notre voyage. Notre destination tant rêvée, Ushuiai, n’est qu’à 400km de nous. Nous devrions l’atteindre demain!

 

 

Où nous sommes:

 

 

 

Note: 

 

Un brin de jasette avec France, Zoé et Éloi:

 

Mème les bières sont belles:

 

 

 

 

8 commentaires à propos de “Patagonie du sud

  1. Salut les trotteux, je suis complètement admiration devant vos photos. C’est irréel de voir tant de beautés. Les enfants semblent tellement épanouis et avec raison. J’abonde dans le même sens pour vous deux. Ici, tout va bien, belle journée, beau soleil. Les glaces bougent, le soleil se couche plus tard. J’adore encore et tant et plus mon statut de retraité. Profitez bien de chaque instant. Je pense sans cesse à chacun de vous. Votre fidèle voisine, France xxxxx

  2. Encore une fois vos photos sont magnifiques! Le glacier est spectaculaire. Nous vous comprenons d’y avoir passé 4 heures. Les paysages époustouflants invitent à la détente …profitez de ces beaux moments inoubliables les amis. Nous pensons à vous régulièrement et avons hâte de voir vos prochaines photos. Bonne continuité de voyage!

  3. Quel beau voyage Yanick, merci de nous faire voyager avec votre blog et vos photos.
    Je vous souhaite une belle fin de voyage et un bon retour.
    Salutations à ton épouse et aux enfants.

  4. Bonjour à la famille,
    Toujours heureux de vous lire et de visionner vos photos… Voir un bloc de glace s’effondrer est exceptionnel et impressionnant… J’ai vu la même chose lors de ma croisière en Alaska en 2009.. Ça ne peut pas nous laisser indifférent…
    Dans quelques jours, vous serez au bout du monde et atteint le but de votre voyage.. Vous êtes partis depuis plus de 7 mois…Et il faut prendre le chemin du retour… Bonne suite de voyage… Je vous aime.. XXXX KLOD

  5. Les chérubins vous disent un beau bonjour xxx
    Mélissa vous fait dire que si Arthur n’est pas vendu elle va le prendre 😜😜😜😜

  6. Les chérubins vous disent un beau bonjour xxx
    Mélissa vous fait dire que si Arthur n’est pas vendu elle va le prendre 😜😜😜😜

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci pour votre commentaire, il nous fait toujours plaisir vous lire.