Chili – Argentine – Patagonia

 

 

Plus notre voyage avance, plus nous nous la coulons douce et plus nous procrastinons… ce qui n’est pas mal en soit, mais qui occasionne que nous négligeons un peu notre blogue.

Après avoir quitté les volcans de la région de Villarica, nous poursuivons notre découverte de la région de lacs chiliens. Nous nous arrêtons ou plutôt échouons, sur une petite plage située au bord d’un lac à Coñaripe. Nous sommes encore une fois sous le charme. Le soleil brille de plein feu pendant que les enfants s’amusent dans l’eau. Le meilleur dans tout cela est que ce petit coin de paix est aussi gratuit!.

 

 

 

Outre le splendide bord de lac, ce qui nous attire ici sont (encore une fois) les sources thermales. Semble-t-il que la région abrite les plus belles du pays. Nous choisissons les thermes Geométricas, qui sont annoncées comme étant les plus spectaculaires.

Dès notre entrée aux Geométricas, nous sommes soufflés par la beauté des lieux. Plusieurs sources d’eau chaude se jettent en amont d’un petit ruisseau qui s’écoule paisiblement dans le creux d’une étroite vallée remplie de verdure et de cascades d’eau froide. Un vrai moment de calme et très ressourçant.

 

39°C
9°C
21°C

 

 

C’est après avoir quitté la région des lacs chiliens que nous atteignons l’île de Chloé. Cette île, de plus de 250 km de long, est située à l’extrémité australe de la Panaméricaine et l’extrémité nord de la Patagonie chilienne.

Parcourant les villages de pêcheurs, nous découvrons de magnifiques maisons sur pilotis revêtant toutes de jolies couleurs. Ces villages ont, pour la plupart, une jolie église construite de bois et toute aussi colorée que les maisons qui l’entourent.

 

 

 

Situé sur la côte pacifique de l’île, le village de Puñihuil est à proximité de plusieurs îlots qui habitent différentes colonies de pingouins de Magellan et de pingouins de Humboldt. On peut distinguer ces espèces par le nombre de bandes noires sur leur torse. Les pingouins de Magellan ont deux bandes alors que les pingouins de Humboldt en ont qu’une.

 

 

 

Qui dit île, dit pêcheurs et qui dit pêcheurs dit aussi produits de la mer à bon prix. Nous en profitons donc pour nous régaler de palourdes et de morceaux de saumon fumé.

 

4kg de clam fraiches

 

 

Poursuivant notre route vers le sud, nous atteignons le parque national de Chloé réputé pour ses plages désertes sur plusieurs kilomètres. Encore une fois, nous trouvons un magnifique endroit. Nous y passons une journée entière à se faire venter par l’embrun du Pacifique et à regarder des locaux recueillir des mollusque entre deux vagues.

 

 

 

De ce point, nous remontons vers le nord pour retourner en Argentine afin de visiter la région des lacs argentins. Si les lacs chiliens nous ont offert de magnifiques paysages avec en arrière plan des volcans aux sommets enneigés, les lacs argentins ne sont pas en reste.  Les verdoyantes forêts et les montagnes enneigées entourent les splendides lacs aux eaux crystallines. Le temps est magnifique, soleil mur à mur, journées chaudes (plus de 30°C) et nuits fraiches (20°C), pas étonnant que nous y passons plus de temps que prévu et profitons de la douceur que la vie nous apporte.

 

on ne peut dire que nous sommes toujours en souliers

 

 

C’est sur les rives du lac Nahuel Huapi, non loin de Bariloche, qui nous célébrons le 9ième anniversaire de Simon Loc.

Ayant obtenu son cadeau en avance (sac de randonnée), Simon Loc a eu tout de même droit à une première depuis notre départ. En cette journée spéciale, Stéphanie lui a gentiment cédé sa place de copilote pour la journée.

 

9 ans à Bariloche, Patagonie du nord, Argentine

 

 

De Bariloche, nous enfonçons l’accélérateur afin de parcourir les 1230km de route nous séparant des mythiques montagnes du sud. Nous sommes maintenant plus au sud que l’Australie, ce qui explique la présence de grands vents, mais du vrai de vrai VENT de 80 à 90 km/h steady! En effet, les vents de haute altitude faisant le tour de la planète ne rencontrent que les milliers de kilomètres de terre de l’Amérique australe sur leur passage. C’est donc une véritable soufflerie qui nous force à conduire en tournant la volant entre 30° et 40°. Un véritable combat!

 

Yanic est-il parti au vent?

 

 

À chaque bourrasse, Yanic se demande comment font les cyclistes pour parcourir cette section… Puis, pointant à l’horizon tel une aura sortie d’outre monde, vacillant de gauche à droite, nous rencontrons un « sur homme ». Florian, un jeune allemand qui après avoir quitté son pays il y a plus de cinq ans, a parcouru en vélo les routes de l’Inde, de l’Asie du Sud, de l’Indonésie et de l’Australie est arrivé à Punta Arenas (tout près d’Ushuaïa) remonte maintenant vers le nord direction l’Alaska. Florian croit qu’il devrait atteindre cette destination d’ici 2 à 3 ans. De là, il prendra la direction Est vers Halifax avant de rentrer en Europe. Cette inspirante rencontre de quelques minutes nous a ravie. Vous pouvez suivre ses aventures sur son site: http://www.onemanonebikeoneworld.com

Après deux bonnes journées de route, nous atteignons le village de El Chaltén à l’entrée nord du parc national de Los Glaciares. Nous sommes un peu désappointés car les nuages englobent les sommets des mythiques Fitz Roy et Cerre Torre… Puisqu’il n’y a pas de mauvaises températures mais que des gens mal habillés, nous prenons nos coupe-vents, doudounes et tuques et marchons pour voir un jolie chute. À notre arrivée, notre surprise ne fut pas de voir la magnifique chute, mais d’apercevoir à +/- 50m au dessus de nos têtes deux majestueux condors.

 

 

 

Regagnant notre bivouac, nous rencontrons un jeune couple de montréalais, Julien et Mélanie, fraichement diplômés qui entament un périple sur les routes sud américaines à bord de leur Toyota 4Runner et de leur tente de toit. Cette rencontre est rafraîchissante et nous rappelle de bons souvenirs.

 

 

 

Le lendemain, malgré le ciel toujours couvert, nous partons marcher pour une rando menant à un lac glaciaire. Arrivés audit lac, nous sentons pour la première fois une odeur familière. Le vent venant des nombreux champs de glaces nous apporte la même odeur que nous sentons en plein hiver québécois! Que cela sent bon…

 

 

 

Le soir venu, le ciel se dégage enfin et au lendemain matin, le ciel est immaculé et nous pouvons profiter d’un spectacle encore plus grandiose. Le Fitz Roy, Le Poincenot, Le Saint-Exupery et le Cerro Torre brillent de plein feu.

 

Comme dirait Ron à la radio: «Amateurs de MMMMMOOOOONNNNTTTTAAAAGGGNNNNEEEEEESSSSS; Bon soir»

 

Poincenot et Fitz Roy
À gauche: Cerro Torre; tout juste à droite: Egger; Centre: Saint-Exupéri; Avant dernier à droite Poincenot et droite: Ftiz Roy
Cerro Torre, Egger et Stanhardt

 

 

Depuis que nous sommes au Bivouac de El Chaltén, les enfants se lient d’amitié avec d’autres jeunes et s’amusent comme jamais. Aussi, à chaque soir, vers 18h00, un étrange animal sortie de l’air Jurassique, nous rend visite. Un tatou! Nous avons même la chance d’y toucher.

 

 

 

Pour nous, la Patagonie est source de pur bonheur composé de montages, de paysages et de plein-air.

 

Notre parcourt Chilien:

 

Notre parcourt Argentin – 2:

 

NotreRoute globale en Amérique du Sud:

 

 

Note:

1- Depuis la Colombie, nous savons que nous avions un clou dans le pneu avant droit. C’est donc à Coñaripe que l’air a commencé à fuir et que nous avons dû réparer notre première  crevaison.

2- Depuis que nous parlons de visiter le Chili, Stéphanie parle de cuisiner un plat de chili au Chili (même si ce plat provient en fait du Texas). Chose promise, chose dû!

3- Même à des milliers de kilomètres, nous profitons des soldes pour faire un peu de shopping en livrant le tout à Terrebonne.

4- En 1960, le sud du Chili fut touché par un séisme de magnitude 9,5 durant plus de 10 minutes. En plus de détruire bon nombre de maisons, il a grandement modifié la paysage, séparant même des îles et petites montagnes en deux.

5- À El Chalén, en contre-bas du Fitz Roy, nous avons eu droit à notre plus grand nombre d’Overlanders en un même lieu. Nous avons compté au moins 23 véhicules à un certain moment.

 

6- Très difficile d’Avoir accès à l’Internet avec une bonne vitesse pour mettre à jour le Blogue!

9 commentaires à propos de “Chili – Argentine – Patagonia

  1. Je trouve que Simon Loc et Flavie ont changé. Et j’ai vu une femme boire du bon vin… Profitez-en ! Ici, pas de changement. J’ai commencé la physio et c’est assez hot. Je suis coachée par Huguette et Marcel en plus de la vraie physio. À Rimouski, il y a 2 sortes de grippes mauvaises. Marcel en a « essayé » une… Vos photos sont très belles.
    Bonne route à vous quatre !!!
    Hélène, la voisine

  2. Quelle belle aventure. Si je comprend bien, la fin approche! J’ai hâte de vous voir en personne pour en parler plus longuement.
    « J’aime » sur Facebook n’est pas suffisant, il devrait y avoir un « J’adore ».
    Bon retour.

  3. Bonjour à la famille,
    Je suis toujours très heureux de vous lire… C’est extraordinaire de voir vos photos et lire vos textes…Les enfants semblent toujours bien s’amuser et tous vous profitez au max de votre périple en Amérique du Sud…. Les sources thermales vous revigorent…E st-ce que le co-pilote a réussi son premier essai?… KLOD

  4. Je termine la lecture du dernier article qui en passant est formidable. Je suis certaine que vous donnez à plusieurs personnes le goût de partir . Les Sources thermales sont très invitantes(la vie est difficile dans un tel endroit).De plus les paysages sont magnifiques les montagnes à faire rêver incroyable. Mais S.L. et Flavie ont énormément changés. Bonne route et belles découvertes.

  5. Paysages de montagne fantastiques! Profitez bien d’être rendu au bout du continent sud. Salutations à toute la famille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci pour votre commentaire, il nous fait toujours plaisir vous lire.